vendredi 24 avril 2015

Un printemps bavard

English Version

Il y a dix jours nous étions sous la neige. Maintenant, bien des fleurs que les bloggeurs de climats plus cléments ont décrites ces dernières semaines se hâtent de fleurir ici aussi. Toutefois, si les fleurs marquent bien le changement de saison, pour l'instant du moins, chez nous ce sont plutôt « le ramage et le plumage »  qu'on remarque.




jeudi 16 avril 2015

Élagage des groseillers et des cassissiers

English Version

J'ai profité de la très belle journée d'hier pour tailler les cassis et les groseilles. C'est un plaisir de tailler les pieds de cassis et de gadelles (le nom des groseillers à grappe - Ribes rubrum, de ce côté-ci de l'Atlantique) mais pour les groseilles (Ribes uva crispi), c'est une autre paire de manches.

Gadelles « Champagne » (telles qu'elles seront dans quelques semaines)



mardi 7 avril 2015

Protection des rosiers en hiver - méthode canadienne

Click here for the English version

Comme la terre est renflée à l'équateur et plate aux pôles, la médiane entre l'équateur et le pôle nord est en fait 16,2 kilomètres au nord du 45e parallèle. Cela signifie que Roche fleurie chevauche cette médiane et que nous sommes à peu près à la même latitude que Grenoble, Turin, Simferopol en Crimée, Xinjiang en Chine, Hokkaidō au Japon, le Michigan et le Wisconsin aux États-Unis. Cependant, notre climat et celui de ces deux états du nord des États-Unis est bien loin d'être semblable à celui de Grenoble et Turin. En effet, ce n'est que ces derniers jours que les dernières neiges sont fondues.



mardi 31 mars 2015

Les bancs du jardin

Click here for the English version

Mon dernier article avait trait aux pots, dans celui-ci je passe aux bancs. Voici donc une série de photos de bancs que j'ai prises dans divers jardins au cours des dernières années. Ces exemples donnent une bonne idée des façons de les placer tant pour l'apparence que pour le confort.




jeudi 19 mars 2015

Pots et potiches

Click here for the English version

Inspiré par les collections de pots que présentait Sophie dans un de ses derniers billets, j'ai passé en revue mes photos de pots. En y regardant à deux fois, je constate que bon nombre des pots de mes photos sont vides!
Or, les contenants de toutes sortes, surtout lorsqu'ils sont de bonne taille, n'ont pas besoin d'être plantés pour rendre le jardin plus intéressant. Leur rôle principal est de servir de point de convergence des divers éléments de la composition. Ils créent un contraste et focalisent la composition. Le pot de la photo qui suit semble bien ancré et sa forme contraste agréablement avec les plantes qui l'entourent. Bien sûr, il sert aussi de point de convergence.



jeudi 12 mars 2015

Les registres du jardin

 Click here for the English version.

Après avoir lu les commentaires de Angie sur ce sujet et le lien qu'elle faisait avec l'article de Beth sur les leçons retenues, j'ai pensé décrire mon propre système d'organisation des renseignements concernant le jardin avec comme espoir que cette révision me fournisse l'occasion d'identifier des améliorations possibles, en d'autres mots, d'en tirer quelques leçons.


Les crocus (de l'an dernier)



jeudi 5 mars 2015

Les bordures

Click here for the English version

Bien souvent, on n'accorde pas suffisamment d'attention aux bordures bien qu'elles contribuent pour beaucoup à l'apparence du jardin.  La bordure c'est un fil d'Ariane qui à la fois fait le lien entre les diverses parties du jardin tout en permettant au parterre ou à la pelouse de se démarquer du sentier. J'ai passé en revue mes photos pour voir ce que j'y trouverais comme styles de bordures afin des les évaluer, tant du point de vue pratique qu'esthétique. Voici ce que j'ai trouvé.




jeudi 26 février 2015

Le calendrier de la nature

Click here for the English version

Nous savons tous vers quelle date devrait se produire le dernier gel dans la région où nous habitons. Au cours des siècles, les jardiniers, toujours intéressés à savoir quand planter sans craindre de gel, ont accumulé des données.  Nombreuses sont les listes qui indiquent la date approximative du dernier gel pour chaque ville.  Toutefois, ces dates sont bien sûr basées sur des moyennes et elles ne vous donnent qu'un aperçu de ce à quoi vous pouvez vous attendre. Non seulement la date du dernier gel varie-t-elle d'année en année, mais, avec le réchauffement planétaire, on estime que ces dates ont avancé de 5 à 10 jours au cours des cinquante dernières années. Donc, comment décider qu'il est temps de transplanter vos bégonias tubéreux au jardin? Le plus simple est je crois de s'en remettre au calendrier de la nature.


Begonia tubéreux


jeudi 19 février 2015

Jardin sauvage

Click here for the English version

Il y a quelques années, en vacances au canyon Agawa dans le Nord de l'Ontario, j'ai remarqué un très beau massif où on avait regroupé un mélange de plantes indigènes et  cultivées qui faisait un très bel effet. C'était un exemple parfait ce de que la doyenne du jardin anglais, Gertrude Jekyll, appelait
« wild gardening ».  Depuis, j'ai tenté de faire quelque chose de semblable mais, jusqu'à maintenant, sans grand succès.
Mélange de plantes cultivées et sauvages au canyon Agawa


mercredi 11 février 2015

Le photopériodisme

Click here for the English version

Je viens de lire un texte très intéressant sur l'effet qu'a la longueur du jour sur la floraison des plantes. On y fournit des renseignements qui peuvent être mis en pratique dans le jardin.

Personne ne sera surpris d'apprendre que les plantes ont une horloge biologique qui leur dit quand fleurir. Lorsque la luminosité du jour atteint un certain nombre d'heures, la plante se met à fleurir. J'aurais cru que cette horloge biologique faisait déclencher la floraison lorsque les jours rallongent. Eh bien, ce n'est pas toujours le cas.  Nous savons tous que les poinsettias ne commencent à fleurir que lorsque les journées sont plus courtes (moins de 10 heures). Toutefois, saviez-vous que les cosmos réagissent à la lumière d'une façon semblable?

nyctipériodiques
Cosmos - plante de jours courts


vendredi 6 février 2015

Encore des orpins

Click here for the English version

Comme je l'indiquais dans l'article précédent, les orpins sont difficiles à reconnaître les uns des autres vu que plusieurs se ressemblent et que la nomenclature est en pleine évolution. Une autre difficulté à les identifier par leur apparence a trait au fait que selon qu'ils sont soit au soleil soit à l'ombre, ou selon la saison, ils peuvent avoir une apparence bien différente et changer complètement de couleur comme le démontrent les deux photos qui suivent de la même plante.



(Sedum) Phedimus spurius

Quelques orpins



Il faut être plutôt brave pour se lancer dans la description des orpins vu que même les spécialistes ne semblent pas pouvoir s'accorder sur la nomenclature. Dans quelques articles précédents, plusieurs commentaires portaient sur les nombreux changements que les taxonomistes semblent apporter à des noms qui nous étaient familiers depuis belle lurette. C'est particulièrement le cas des orpins. Nombreux sont ceux qui se ressemblent. On dit même que certains ne sont différenciés que par le nombre de chromosomes.  Quoi qu'il en soit, dans le présent article, j'ai simplement tenté d'identifier certains des orpins qui poussent bien à Roche Fleurie.

 Comme l'image qui accompagne le titre de ce blog le laisse entendre, le orpins se plaisent énormément chez nous. Au cours des années, nous en avons plantés de nombreuses variétés qui, pour la plupart, ont prospéré et se sont multipliés. Bien sûr, quelques-uns sont plutôt envahissants mais demeurent faciles à contrôler.  Certains, comme par exemple S populifolium. ne se ressèment pas du tout et leur croissance est lente. Il en existe pour presque toutes les situations. En hiver, j'ai souvent vu, dans son habitat naturel sur la côte ouest du continent, sedum spathulifolium pousser allègrement dans un filet d'eau, mais sur la face verticale d'une pierre où le drainage était parfait.

Rhodiola pachyclados; un des plus beaux orpins